L’intégration Sage – GoCardLess est effective sur le marché français. Objectif : favoriser la mise en place du prélèvement automatique.

En 2016, la durée moyenne des délais de paiement était de 44 jours côté clients et de 51 jours côté fournisseurs*.

Cette statistique émane de la Banque de France. Sage y a fait référence voilà quelques semaines à l’heure d’annoncer la disponibilité, sur le marché français, d’une intégration avec GoCardLess.

La jonction entre les deux progiciels doit faciliter la mise en place de prélèvements automatiques.

L’idée est de permettre la transmission simultanée d’une facture et d’une demande d’autorisation de prélèvement.

La création du mandat se fait par le biais d’un formulaire auquel le client accède via un bouton « Payer maintenant ». Celui-ci peut peut être intégré à l’e-mail de facturation. Mais le lien peut aussi figurer dans les contrats et les lettres d’engagement.

Les règlements sont réconciliés avec les factures sur l’interface de Sage, en tenant compte des frais de transaction GoCardLess : 1 % par opération réussie, avec un minimum de 20 cents et un maximum de 2 euros.

L’intégration est pour le moment disponible sur Sage 50cloud Ciel, qui vise artisans et petites entreprises. « Un recours plus important

[aux prélèvements bancaires]

» a été constaté chez les clients de cette offre, nous confie-t-on.

Depuis l’adoption, en 2008, de la loi de modernisation de l’économie, le paiement avec délai négocié doit être, de manière générale, effectué sous 60 jours net à partir de la date d’émission de la facture. Il ne peut dépasser 45 jours pour les factures périodiques.

* Pour un retard moyen d’environ 13,6 jours, coûtant près de 16 milliards d’euros de trésorerie par an aux PME.

Les commentaires sont fermés.