Les préoccupations des clients liées aux paramètres de confidentialité ne ralentissent plus les délais de vente. Les entreprises prêtes à mettre en œuvre le RGPD constatent un plus faible impact des atteintes à la protection des données, constate Cisco qui vient de publier les résultats de l’étude ‘Data Privacy Benchmark 2019’. Les entreprises ayant amélioré leurs pratiques en matière de protection des données tirent maintenant des avantages commerciaux tangibles de ces investissements. L’étude corrobore le lien entre les bonnes pratiques en matière de protection de la vie privée et les retombées commerciales puisque les répondants remarquent des délais de vente plus courts ainsi que des atteintes à la protection des données moins nombreuses et moins coûteuses.  

Le RGPD, qui vise à renforcer la protection de la vie privée et des données personnelles des résidents de l’UE, est entré en vigueur en mai 2018. Les entreprises du monde entier ont travaillé sans relâche pour se préparer à la mise en œuvre du RGPD. Selon l’étude Data Privacy Benchmark de Cisco, 59 % des entreprises ont déclaré répondre à toutes les exigences de RGPD ou à la plupart d’entre elles, 29 % prévoient de le faire d’ici un an et 9 % mettront plus d’un an.

Plus de 3 200 professionnels de la sécurité et de la protection de la vie privée dans 18 pays ont répondu à l’enquête Cisco sur les pratiques de confidentialité de leurs organisations. Il en ressort que 87% des entreprises connaissent des retards dans leur cycle de vente en raison des préoccupations des clients ou prospects en matière de protection de la vie privée, contre 66% l’an dernier. Cela s’explique probablement par la sensibilisation accrue à la protection de la vie privée qu’a suscité la publication de RGPD et par les fréquentes atteintes à la protection des données dont font état les médias.

Les délais de vente par pays varient de 2,2 à 5,5 semaines. Des délais de vente plus longs peuvent être attribués à des secteurs où les exigences en matière de protection de la vie privée sont élevées ou en transition. Les retards de ventes peuvent entraîner un manque à gagner lié à la rémunération, le financement et les relations avec les investisseurs. Cela peut également devenir des ventes perdues si un client potentiel achète à un concurrent ou décide de ne pas acheter du tout.

Parmi les principales raisons invoquées pour expliquer les retards dans les ventes, on trouve : les enquêtes sur les besoins des clients en matière de protection de la vie privée, la traduction des renseignements personnels dans la langue des clients, la sensibilisation des clients aux pratiques d’une organisation en matière de protection de la vie privée ou le remaniement des produits pour répondre à leurs besoins.

Par pays, le taux de préparation à RGPD variait de 42 % à 75 %. L’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni et la France se situaient en tête de liste, tandis que la Chine, le Japon et l’Australie se situaient dans le bas du classement.

Seulement 37 % des entreprises répondant aux conformités de RGPD ont subi une atteinte à la protection des données coûtant plus de 500 000 $, comparativement à 64% des entreprises moins bien préparées.


Les commentaires sont fermés.